Mon compte
Producteur de Spiruline française

La spiruline, qu’est-ce que c’est ?

Les origines lointaines de la spiruline

Après qui sommes-nous, que produisons-nous ? De la spiruline me direz-vous ! Voui, mais qu’est-ce exactement ? Je vous rassure, pas de cours théorique, nous allons vous la faire courte (enfin autant que possible 😉 ).

La spiruline n’est pas une algue

La spiruline est une cyanobactérie, c’est-à-dire une bactérie qui fonctionne comme une plante en faisant la photosynthèse … ce qui a d’ailleurs piégé les scientifiques au XIXe siècle qui l’ont alors classée dans les algues. D’où ses multiples appellations : microalgue, algue bleue, algue bleu-vert, cyanophycée … sachant que « cyan » désigne la couleur bleue. Vous nous suivez toujours ?

Personne n’y était, mais les scientifiques estiment que la spiruline a vu le jour il y a environ 3,5 milliards d’années. Grâce à la photosynthèse qui consiste (dit vite) à absorber du CO2 pour recracher de l’oxygène, elle aurait ainsi participé – parmi d’autres organismes – à la création de l’atmosphère terrestre. C’est donc un peu grâce à elle si nous sommes là. C’est bon, nous ne vous avons pas perdus ?

Ce n’est pas une algue marine, elle vit à l’état naturel dans des lacs légèrement salés et très basiques (contraire d’acides), plutôt dans l’hémisphère sud car elle a besoin de chaleur et de soleil. Elle mesure environ 200 µm, soit 0,2 mm, soit la taille d’un grain de poussière. Donc les pubs qui vous parlent de spiruline en vous montrant des grandes algues qui ondulent dans l’eau, c’est de l’intox … ou de l’arnaque. Encore avec nous ?

La composition et les utilisations de la spiruline

Vous ne la trouverez ni dans votre piscine, ni en bord de mer, ni dans un restaurant asiatique … C’est néanmoins un aliment et pas le moindre : reconnue aliment du futur par l’ONU en 1974, l’OMS la considère depuis 2005 comme l’aliment le plus riche et le plus complet au monde derrière le lait maternel. Cela vous fait une belle jambe ? Certes, certes, mais il faut voir que la spiruline, utilisée dans les pays où sévit la malnutrition, permet « juste » de sauver des vies.

Bien évidemment ce n’est pas dans cette idée que nous la consommons chez nous, tout d’abord parce que nous avons plein de bonnes choses meilleures en goût à déguster et d’autre part parce que notre alimentation variée et équilibrée nous permet en règle générale de ne pas souffrir de la faim.

Ses apports en nutriments étant édifiants (tout y est sauf la vitamine C), nous allons chez nous l’utiliser à visée de confort. Chaque physiologie pourra ainsi y piocher ce qui lui est nécessaire ; les effets ressentis seront donc très variables d’une personne à l’autre et iront de « rien » à « beaucoup ». Il nous est réglementairement interdit de vous en dire plus ; si vous souhaitez plus d’infos, rendez-vous sur le tableau de la composition nutritionnelle de la spiruline ici : Composition de la Spiruline

  • Les incroyables vertus de la spiruline – Géraldine Laval Legrain et Benoît Legrain – Editions Jouvence – Octobre 2013
  • Spiruline, l’algue bleue de santé et de prévention – Dr Jean-Louis Vidalo – Editions du Dauphin – Février 2012
  • La spiruline, un superaliment – Dr Jean Dupire – Guy Trédaniel Editeur – 2011
  • Spiruline, technique pratique et promesse – Ripley D. Fox – Editions Edisud – 1999