Mon compte
Producteur de Spiruline française

Producteur de spiruline française paysanne

Une production de spiruline très écologique au cœur de l’Isère …

Nous cultivons la spiruline dans une faible profondeur d’eau, en circuit fermé, ce qui en limite la consommation.

La spiruline nécessite pour se développer plusieurs facteurs : du soleil, de la chaleur (18 à 37 ° C dans l’eau), des nutriments minéraux simples (magnésium, phosphore, potassium …) assaisonnés d’un peu de sel (4 g/l), une agitation douce, un pH élevé (10,4).

Nous n’utilisons aucun produit phytosanitaire, la spiruline étant protégée par le pH.

Compte-tenu des températures et de l’ensoleillement nécessaires, la spiruline ne peut pas se développer naturellement en hiver. Nous avons choisi de respecter son cycle : nous ne chauffons pas artificiellement la serre.

… mais un rythme de production très intense

Pour vous situer vite fait :

  • Les récoltes s’étalent de début mars à début novembre
  • En gros, nous faisons une récolte par semaine en mars, 2 en avril, 3 puis 4 en mai, 4 de juin à septembre et en octobre c’est ultra variable selon la météo
  • Une récolte en plein pic de production (juin à septembre) dure environ 8h non stop
  • La température sous la serre atteint en général quand il fait beau (hors canicule) 40-45°C, ceci dès 10h30 ; selon que la serre est ou non ouverte, le taux d’humidité peut être de 100%

Soyons clairs, ce n’est pas du tout pour nous en plaindre, mais pour prévenir ceux qui croient que c’est trop cooooool de faire de la spiruline parce qu’on est en débardeur et short 5 à 6 mois par an …

Mais être spirulinier, ce n’est pas que récolter la spiruline … ce serait trop facile ! Voici toutes nos autres activités :

  • PDG : les 2
  • Service Ressources Humaines : Régis
  • Service comptabilité : Clo
  • Service Innovations et R&D : Régis
  • Service informatique : Clo (quand je panique : agence E-Denzo)
  • Service qualité : Régis
  • Service réglementation : Clo
  • Service accueil pédagogique : Régis
  • Service  communication : Clo et Hey!Oh (nous gérons le contenu, Hey!Oh le contenant)
  • Service expédition et affranchissement : Clo
  • Service transport (… à la poste 😉 ) : Régis
  • Service commercial : Clo
  • Service espaces verts : Régis
  • Service entretien du matériel : les 2
  • Service entretien des locaux : les 2
  • Relation fournisseurs : Régis
  • Relation collègues agriculteurs : Régis
  • Relation collègues spiruliniers : Régis
  • Relation clients : Clo

Donc si vous avez des questions vous savez à présent à qui vous adresser 😉 , même si nous restons relativement interchangeables.

Une qualité irréprochable pour notre spiruline

Produire de la spiruline, c’est avant tout produire un aliment, aliment que vous allez ingérer. Donc là nous ne rigolons plus : nous devons vous garantir son innocuité (c’est obligatoire) comme sa qualité nutritionnelle (croyez-le ou non, cela n’est absolument pas obligatoire).

Pour l’innocuité, traçabilité et contrôles sanitaires sont les maîtres-mots. Pour chaque récolte, les infos essentielles que sont la date et le n° de la récolte pour chaque bassin suivent la spiruline du bassin au stockage pré-emboîtage. Un numéro de lot est ensuite attribué par quinzaine ; c’est un échantillon de mélange des récoltes de cette quinzaine qui est adressé au laboratoire pour analyse bactériologique (4g d’échantillon prélevé à chaque kg produit pour avoir une bonne représentativité… nous produisons en moyenne 800 kg/an).

Le laboratoire, agréé par le COFRAC, nous retourne les résultats quelques jours après. Nous pouvons alors commercialiser la spiruline. Nous faisons ainsi réaliser entre 12 et 14 analyses par an.

Concernant la qualité nutritionnelle de la Spiruline

À part bichonner la spiruline en l’alimentant correctement, en veillant à ce qu’elle reçoive ni trop ni trop peu de soleil et qu’elle soit autant que faire se peut à la température optimale, ce qui joue beaucoup c’est le séchage. Il doit à la fois être rapide et lent : trop lent, il y a un risque d’oxydation (la spiruline noircit), trop rapide, le goût est davantage marqué. Nous avons opté pour un séchage à température ambiante (même si au printemps et à l’automne nous rajoutons un petit radiateur bain d’huile dans le séchoir, histoire que la spiruline ne s’enrhume pas 😉 ) ; sa durée va donc varier en fonction de l’hygrométrie et de la température de l’air le jour de la récolte. La durée est comprise dans une fourchette de 6h (canicule) à 18h (temps de chien) ; la température se situe entre 25°C (journée fraîche avec utilisation du radiateur) à 32°C (journée de canicule… sans radiateur)…

Attention à l’origine de votre spiruline

… soit tout l’inverse des productions industrielles 😉 Compte-tenu des superficies en production sur ces structures, il leur est matériellement impossible de filtrer, presser, faire des spaghettis et sécher la spiruline dans les conditions requises pour en préserver tous les nutriments et toutes les propriétés. Le procédé de séchage, ultra-hot et ultra-rapide, tue la spiruline et réduit fortement sa teneur en vitamines. C’est ballot… d’autant plus que de la spiruline morte niveau goût et odeur c’est terrible, ce qui lui vaut d’être présentée sous forme de comprimés ou gélules (et pour les courageux sous forme de poudre à mélanger), afin de la rendre ingérable.

Donc en gros vous avez le choix entre :

  • Des brindilles / paillettes (cela veut dire la même chose) qui vous garantissent une spiruline non chauffée (donc « complète ») et sans adjuvant/excipient
  • Des comprimés, gélules, poudres qui ont de fortes probabilités d’avoir subi un séchage violent et proposent donc une spiruline « incomplète »… et qui ne contiennent en général pas que de la spiruline

Alors dans le deuxième cas, regardez bien les emballages et notamment la composition 😉 Et surtout attention à la mention « produit / fabriqué en France »:

  • Pour un aliment, ce qu’est la spiruline en brindilles: c’est bien le pays où elle a été cultivée ; vous trouverez sur l’emballage l’adresse de l’agriculteur qui l’a produite
  • Pour un complément alimentaire (les autres formes) : une étape a eu lieu en France (par exemple le conditionnement) et cela suffit légalement à apposer la mention made in France ; il est souvent difficile (voire impossible) de remonter jusqu’à l’agriculteur avec les coordonnées

En conclusion, si vous voulez être sûrs de ce que vous consommez, vous savez à qui vous adresser 🙂 : Notre boutique